05 | 11 | 2019

[Dossier] Pourquoi la Loi Alim est au cœur des enjeux de la Restauration Collective ?

La loi Alim a été adoptée par le Parlement le 2 octobre 2018 et promulguée le 1er novembre 2018. Depuis la mise en place de cette loi la politique alimentaire du Gouvernement se structure progressivement autour de trois axes stratégiques :

  • Assurer la souveraineté alimentaire de la France
  • Promouvoir des choix alimentaires en restauration collective favorables pour la santé et respectueux de l’environnement
  • Réduire les inégalités d’accès à une alimentation de qualité et durable

  La loi #EGalim est au cœur des enjeux de la restauration collective notamment avec la fixation d’un objectif d’approvisionnement en produits biologiques d’ici 2022. Cette mesure s’applique depuis la rentrée 2019 en premier lieu aux cantines scolaires. De plus après un an de promulgation de la loi tous les restaurants liés à l’État et aux collectivités territoriales sont concernés. Les consommateurs directement impliqués sont les jeunes dans les écoles les résidents dans les Ehpad et également les patients des hôpitaux. Tous les restaurants privés ayants à charge le service public sont maintenant également concernés. La mise en place de la loi Alim en restauration collective permet ainsi une égalité entre les repas en établissements publics et ceux des établissements privés. Chaque année une information détaillée par catégorie de produits qui a été servi par les restaurants collectifs doit être délivrée aux consommateurs.

Adoria acteur de référence au cœur des échanges entre la filière agro-alimentaire et la restauration collective assure au sein de son module E-Procurement la visibilité des approvisionnements en circuits courts locaux et bios.