02 | 06 | 2021

La restauration post Covid sera-t-elle si différente d’avant ?

Une vague d’évolution se dessine à l’horizon, et avec, la perspective d’un après Covid. Secteur fortement bousculé durant la pandémie, la restauration a su s'accommoder aux différents changements qui lui ont été imposés. Mais la restauration post Covid sera-t-elle si différente d’avant ?

La digitalisation et démocratisation de la livraison et du click and collect

Internet et le numérique sont depuis un an et demi au cœur de la communication et de l’activité de restauration. Ils ont été un véritable pilier dans le bouleversement inattendu du secteur des métiers de bouche.

La digitalisation, un passage obligatoire avec le Covid

Avec des consommateurs coincés à la maison, les restaurateurs ont su s’adapter et réinventer la commande de plats. De nombreux restaurants ont donc mis en place des moyens de commander leurs plats en ligne : inscription sur des plateformes de livraison, solution propriétaire, service de click and collect. Des réflexes confinés qui ont fini par être ancrés dans nos mœurs. Il n’est donc pas étonnant d’observer des espaces dédiés au click and collect même une fois la réouverture des salles possible.

De plus, avec la réouverture à faible effectif, la réservation de table est devenue un réflexe pour les clients. La digitalisation a donc démocratisé grandement la réservation en ligne.

L’essor des Dark Kitchens

Les terrasses et salles étant restées longtemps fermées, seules les cuisines ont pu continuer à faire tourner les restaurants. C’est en ce sens que l’on a vu apparaître un phénomène grandissant : les Dark kitchens. Ces nouvelles formes de restaurants pourraient révolutionner une partie de la restauration traditionnelle. Sans accueil ni service, ces “cuisines fantômes" préparent exclusivement des plats à vendre en livraison. Ce concept, américain à l’origine, a explosé lors des confinements et fermetures sanitaires des salles et restaurants.

Et pour cause, ce mode de fonctionnement présente de nombreux avantages pour les restaurateurs : moins de personnel, des achats optimisés, moins de vaisselle et une plus grande flexibilité pour les horaires et la carte. Mais elle impose de maîtriser certains aspects, comme choisir un bon emplacement pour la vente en livraison, réussir à promouvoir sa Dark Kitchen exclusivement en ligne, et réussir à se créer une clientèle fidèle sans pouvoir l’accueillir sur place.

Un impact durable sur les habitudes de consommation

La logistique des restaurants n’a pas été la seule impactée. Les centres d’intérêt et les envies des consommateurs ont également été repensés à l'orée d’une sortie de crise.

Plus de place(s) en terrasse

Même lors d’un assouplissement des règles sanitaires, la part belle est laissée aux terrasses, qui sont alors prises d’assaut. On voit apparaître des terrasses éphémères sur pilotis, des cafés qui s’exilent sur le trottoir d’en face, pour pouvoir accueillir le plus de monde possible tout en respectant les mesures.

Une préférence pour le local et l'éco responsable

La crise sanitaire a également été l’occasion d’apporter du soutien aux producteurs et restaurateurs locaux. Les résidents des villes ont petit à petit commencé à se tourner vers des restaurants indépendants, en dépit des chaînes industrielles.

Depuis la période de crise, les trois quarts des Français affirment être plus regardants sur la traçabilité, la provenance et la qualité des produits qu’ils mangent au restaurant. Restaurateurs comme consommateurs ont montré leur envie de se tourner vers le local, le durable et le circuit court.

Des retrouvailles très attendues

Une chose reste bien inchangée : l’amour des Français pour les restaurants.

Malgré tous ces changements, il est certain que les consommateurs se réjouissent de retrouver les tables de leurs restaurants favoris. Leur réouverture, certes avec quelques modifications, marque un retour progressif à la vie d’avant.

Besoin de plus de conseils ? Découvrez le logiciel de restauration Adoria !