Accueil ActualitésDes approvisionnements bio et de qualité en restauration...

Des approvisionnements bio et de qualité en restauration collective, c'est possible !

restauration collective et bio

Avec la mise en place de la Loi EGAlim, il devient nécessaire pour les cuisines de restauration collective de proposer un plateau repas composé d’une certaine part de produits bio et durables. C’est tout l’enjeu de l’approvisionnement.

Ce dernier devient un levier décisif pour aborder la transition vers des systèmes alimentaires durables, que les restaurants collectifs se doivent désormais d’intégrer pleinement dans leurs objectifs.

L’enjeu de l’approvisionnement alimentaire pour les restaurants collectifs

Repenser l’approvisionnement alimentaire des restaurants collectifs dans une dynamique durable offre au secteur public l'opportunité d'exploiter son pouvoir d'achat pour créer des systèmes alimentaires plus équitables, en soutenant les petits et moyens producteurs locaux qui n'ont jusqu’à présent pas pu accéder à ces marchés.

La loi EGAlim adoptée ces dernières années permet de mettre l’accent sur l'achat local et durable, et de fait d'offrir aux petites et moyennes exploitations familiales la possibilité de se développer, ainsi que d’ancrer les cantines et restaurants collectifs dans une dynamique environnementale.

Quels produits sont à intégrer dans les menus suite à la loi EGAlim ?

Dans la liste des produits à intégrer se situent :

  • les produits issus de l’agriculture biologique (qui doivent représenter minimum 20%)
  • les produits Label Rouge, AOP, AOC, IGP, STG
  • les produits HVE
  • les produits éco labellisés Pêche Durable
  • les produits Région Ultra Périphérique

Comment augmenter la part de produits durables dans vos menus ? 

L'évolution vers des pratiques locales, respectueuses de l'environnement et orientées vers la qualité est un défi qui a un impact sur toutes les dimensions d'un service de restauration. Mais tout commence par l’approvisionnement et l’origine des produits. Dans un premier temps, il convient de faire un état des lieux actuel de la part de produits bios, durables, de qualité et de produits industriels ou non locaux composant actuellement vos menus.

Connaître sa part actuelle de produits durables et non durables

Il est important d’avoir une vision complète sur la provenance et les fournisseurs de chacun des produits avec lesquels vous cuisinez dans votre restaurant collectif. Quels sont ceux qui sont déjà considérés comme biologiques ou durables ? Quels sont les aliments industriels ? Quels sont les aliments labellisés à conserver ? Et quelles sont les alternatives locales aux produits importés ?

Pour réaliser cet état des lieux, vous pouvez catégoriser par catégories d’aliments : pain, fruits et légumes, viandes, produits laitiers, poissons… Et vous tourner vers des éleveurs locaux, ou du moins Français, et choisir des aliments en circuit court.

Prévoir son calendrier de transition en accord avec vos fournisseurs

Changer de fournisseur pour privilégier le local ou le bio représente un coût non négligeable. Il faut donc choisir avec soin les catégories d'aliments à rendre plus responsables, et celles à garder telles quelles, afin de ne pas exploser les budgets. Aussi, si vous devez changer de fournisseur pour l’un de vos ingrédients, il convient de vérifier en amont les dates du contrat qui vous lie à ce dernier. Selon les clauses, vous devrez peut-être patienter avant de pouvoir faire le changement. Vous devrez également vous adapter au calendrier des saisonnalités des produits et des ressources locales si tel n’était pas encore le cas.

Mettre en place des changements au travers d’un plan d’action à court, moyen et long terme

Vous devrez en premier substituer différents aliments pour être en conformité avec la loi EGAlim. Quel que soit les produits choisis (remplacement des légumes pra des légumes bios, remplacement du pain industriel par un pain produit durablement..), vous devrez en faire la substitution en premier lieu. Ensuite, ce sont vos menus qui s’adapteront en fonction des saisons, car le local et le circuit court ne permettent pas de proposer les mêmes produits toute l’année.

Ces articles pourraient vous intéresser...
EvénementsFévrier 2024
Salon de l'agriculture 2024 : Au cœur de l'innovation agricole
60ème édition salon de l'agriculture
Le Salon International de l'Agriculture est de retour pour sa 60e édition, du 24 février au 3 mars 2024, au Parc des Expositions de Paris Porte de Versailles....
BlogFévrier 2024
Les boulangeries-pâtisseries, entre succès et nouvelle dynamique
boulangeries pâtiseries
Symbole français par excellence avec son pain et ses viennoiseries, la boulangerie-pâtisserie ne cesse de se réinventer pour résister aux crises...
BlogFévrier 2024
Les dernières tendances en matière d’alternatives végétales
Hamburger végétarien
Depuis plusieurs années déjà, les habitudes des Français ont évolué. La consommation de viande est en recul, pour des raisons de...
BlogJanvier 2024
La restauration à travers le monde - Episode 4 : l’Italie
restaurant italie
En cette Journée de la Cuisine Italienne, Adoria vous invite à une aventure culinaire. L'Italie, berceau de saveurs enchanteresses, nous offre une palette gastronomique...