Actualités
04 | 12 | 2019

Comprendre la loi Alim > Protéger la biodiversité

Comprendre la loi Alim > Protéger la biodiversité

Les néonicotinoïdes sont une famille de substances employées dans des produits insecticides. Ces substances agissent sur le système nerveux central des insectes. En raison de leur toxicité sur les pollinisateurs, mise en évidence par de nombreuses études, ces substances sont une des causes du déclin des colonies d’abeilles.

Les substances suivantes sont interdites depuis le 1er septembre 2018 : imidaclopride, clothianidine, thiaméthoxame, thiaclopride et acétamipride. L’Union européenne interdit dorénavant, pour une majeure partie des usages, les 3 premières substances mentionnées.

La Loi Alim issue des États généraux de l’alimentation étend cette interdiction aux substances ayant un mode d’action identique à celui des néonicotinoïdes. Sont concernées aujourd’hui, le sulfoxaflor et le flupyradifurone.

L’utilisation de produits phytopharmaceutiques contenant des néonicotinoïdes est interdite en France depuis septembre 2018. La France se positionne plus que jamais en pointe sur l’interdiction des produits phytopharmaceutiques dangereux pour les pollinisateurs.

Cette interdiction a placé notre pays comme précurseur sur la protection des pollinisateurs.

Sous l’impulsion de la France, l’Union européenne a récemment adopté des restrictions d’usage pour 3 de ces substances, interdisant leur utilisation dans la plupart des situations.

Le Gouvernement souhaite aller encore plus loin dans la protection de la santé et de l’environnement et a inscrit depuis dans la loi l’interdiction prochaine de deux autres substances dont le mode d’action est identique à celui des substances de la famille des néonicotinoïdes. La mesure vient d’être notifiée à l’Union européenne.

Ces interdictions sont essentielles pour lutter contre le déclin massif des colonies d’abeilles et des pollinisateurs sauvages, constaté depuis de nombreuses années.

Le Gouvernement rappelle ainsi qu’il a mis en place un plan ambitieux sur les pesticides avec une priorité donnée à l’élimination rapide des substances les plus préoccupantes, à la sortie du glyphosate et à la mise en œuvre de l’interdiction des néonicotinoïdes.

Dans de nombreuses situations, les produits contenant des néonicotinoïdes peuvent être remplacés par des solutions alternatives, telles que les produits de biocontrôle. Le Gouvernement entend accompagner les agriculteurs dans cette transition.

 

Toujours présente aux côtés des acteurs de la restauration collective, Adoria propose une suite logicielle permettant d’élaborer des menus et cycles de menus respectant les obligations de la Loi Alimentation.

 

À découvrir également

04 | 10 | 2019

Agena3000 au cœur de la plateforme EDI d’Adoria : Partenaire d’Agena3000...

> Lire la suite

09 | 12 | 2018

Adoria intègre la technologie de sécurité alimentaire de CHECK-KIT… :...

> Lire la suite

14 | 06 | 2019

Comprendre Adoria Global Solution® : offre logicielle modulaire : Adoria Global...

> Lire la suite

+100 000

commandes par mois dont 50% en EDI

400 M €

achats annuels
réalisés

500 M

repas servis
par an

6 à 20 %

économie constatée sur vos achats

Adoria - Efficiency for everyone ©2019