15 | 01 | 2020

Loi Alim et lutte contre le gaspillage alimentaire dans les supermarchés

En France le gaspillage alimentaire représente 10 millions de tonnes de nourriture jetées chaque année soit environ 16 milliards d'euros. Ce gaspillage alimentaire s’opère sur toute la chaîne de production et de consommation : exploitations agricoles industries agroalimentaires établissements de la restauration collective et commerciale supermarchés domicile des particuliers… C’est en ce sens que les pouvoirs publics ont décidé de lancer plusieurs actions afin de favoriser une alimentation durable pour tous :
  • Intensification de la lutte contre le gaspillage alimentaire notamment pour les supermarchés via des dons et collectes
  • Obligation pour les restaurants en restauration commerciale et débits de boissons de proposer des doggy bags (réutilisables ou recyclables) à leurs clients pour emporter les aliments ou boissons non-consommés sur place
  L’objectif pour les pouvoirs publics à horizon 2025 est de diminuer de moitié le gaspillage alimentaire en France. Cela passe par le fait de produire en moins grande quantité et de meilleure qualité de redistribuer les produits non-consommés pour éviter qu'ils ne soient jetés.

Les dons alimentaires pour lutter contre le gaspillage

Une des principales mesures de la loi Alim consiste à obliger les supermarchés et grandes surfaces de plus de 400 m² à céder leurs invendus aux associations d'aide alimentaire plutôt que de les jeter ou les détruire. En cas de refus ou de non-respect de cette réglementation les supermarchés sont passibles d'une amende de 3750 euros par infraction. Plus d'un an après l'entrée en application de cette loi les effets sont positifs avec :
  • 96 % des supermarchés qui travaillent avec des associations
  • 47 % des magasins font collecter leurs produits invendus chaque jour
  • 10 millions de repas distribués par les associations caritatives en 2019
  • l'organisation de la récupération des invendus alimentaires pour limiter au maximum les pertes de produits frais (date limite de consommation courte)
Ces actions mises en place par la France ont encouragé de nombreux pays en Europe et dans le Monde à mettre en place des réglementations similaires à celles de la loi Alim.
Le Danemark pionnier en la matière a réussi à réduire son gaspillage alimentaire d’un quart en cinq ans.
Présente aux côtés des acteurs de la restauration Adoria propose une suite logicielle permettant d’élaborer des menus et cycles de menus respectant les obligations de la Loi Alimentation.